Visages de la Recherche | Antonin Pavard

Loading
Loading Click here to add:
Add to notification list

Projet de thèse en Génie Civil | Interactions entre voirie et réseaux enterrés - Constructibilité à l’interface entre route et réseaux enterrés

Doctorant : Antonin Pavard

Directeur de thèse : Bruno Tassin

Encadrement de thèse : Anne Dony, Patricia Bordin 

Résumé
Les réseaux enterrés en milieu urbain occupent une place de plus en plus importante. De nos jours, de nouveaux réseaux tels que la fibre optique, les réseaux de chaleur géothermique, viennent s'ajouter à d'autres réseaux parfois très anciens comme les réseaux d'eau et d'assainissement. L'intégration de ces réseaux modernes, et la réfection des plus vétustes conduisent à des interventions toujours plus nombreuses. On peut catégoriser en deux groupes les méthodes de gestion et de maintenance de ces réseaux : les méthodes par tranchées, et celles sans tranchées. Les premières, par leur nature plus invasive, peuvent engendrer des gênes à la fois pour les riverains, les usagers (piétons, véhiculés), les activités implantées à proximité ainsi que pour les gestionnaires de la voirie (espace de circulation regroupant chaussées et trottoirs) et des réseaux de distribution. Aussi, les conséquences peuvent être multiples : structurelles (fragilisation de la structure de la voirie, infiltration dans la voirie ou endommagement de canalisation), esthétiques (réfection de couche de roulement en « patchwork »), économiques et sociétales (coûts de réfection, gêne à l'usager, bruits, poussières). Si les méthodes sans tranchées réduisent considérablement les aspects négatifs liés à la maintenance des réseaux enterrés, dans les cas où elles sont applicables (selon la taille, la nature des réseaux, ainsi que leur environnement), elles ne permettent pas de s'abstenir d'une connaissance précise de la composition des sous-sols, et de l'organisation de l'ensemble des réseaux. Or, d'une part, l'ancienneté de certains réseaux s'accompagne souvent d'un manque d'information quant à leur architecture, et leur localisation ; d'autre part, les maintenances ou ajouts de réseaux ne sont pas toujours bien documentées (imprécision des récolements, manque de normalisation des plans, dispersion des données ou formats différents). Ces lacunes favorisent des erreurs pouvant se transformer en gouffres financiers ou accidents majeurs. Une gestion optimisée des travaux est un prérequis incontournable pour limiter les gènes, les accidents et leurs surcoûts. Cette thèse a pour objectif d'étudier le processus de maintenance de la voirie et des réseaux de distribution (structure, localisation, acteurs, mode de décision, etc.), puis de rapprocher les deux pour concevoir une gestion optimisée dans une démarche de constructibilité, soit d'optimisation du système de maintenance voiries-réseaux, et ce à travers les outils de la géomatique.